11/10/2004

Sur la lancée des promesses tenues

Le discours-programme du Président de la République pour le prochain mandat se distingue incontestablement par le caractère ambitieux de ses objectifs qui concourent, tous, à renforcer les acquis du pays sur la voie de la prospérité partagée, de la performance et de la modernité.

Comportant 21 points, le nouveau prpogramme pour l'avenir s'inscrit fièrement dans la lancée des promesses, tenues à 100%, du programme en 15 points de 1999. Mais c'est à de plus larges réussites qu'il nous renvoie, en fait, s'agissant de tout ce qu'a apporté le Changement sous la conduite du Président Zine El Abidine Ben Ali.

Depuis 1987, la transformation positive du pays est radicale, et les chiffres enregistrés à ce niveau, dans tous les domaines, votent massivement pour le Président Ben Ali. C'est ainsi que le PIB a été multiplié par cinq, que l'inflation a été divisée par deux, que le revenu par habitant plus que triplé, que le nombre des étudiants a été multiplié par six et celui des élèves par trois, que le taux de couverture sociale est passé de 54,6 à 86%, et que le pouvoir d'achat des citoyens n'a cessé de s'améliorer à la faveur des augmentations salariales annuelles.

S'inscrivant pleinement dans la trajectoire de la Tunisie vers la société du savoir, vers la pleine intégration dans l'économie mondiale et vers la construction des bases économiques et sociales de la République de demain, l'ambitieux programme du Président Ben Ali se propose de donner au pays les conditions d'une relance stratégique de l'investissement, de la création d'entreprises et de l'emploi qui reste la priorité des priorités aux yeux du Président.

«Nous voulons, explique le Chef de l'Etat, que la Tunisie devienne un centre mondial pour le commerce et les services, afin de renforcer son aptitude à s'insérer dans son environnement international et de conforter sa position dans les marchés mondiaux». Et dans ce sens, le programme présidentiel prévoit l'orientation des réformes monétaires vers la convertibilité totale du dinar et d'élever les services bancaires au niveau des normes internationales. De même qu'il prévoit de poursuivre et de renforcer l'effort en matière d'infrastructure de base, de routes et d'autoroutes, de réseaux de communication performants et de technologies de l'information.

C'est donc, sans aucun doute possible, à un palier supérieur de modernité et de bien-être que le Président Ben Ali nous convie. Avec des objectifs phares que le Chef de l'Etat fixe pour 2009. Comme un revenu moyen de 5.000 dinars, une couverture sociale de 95%, la généralisation de l'année préparatoire, un ordinateur par classe d'école. ou encore de réserver 1,25% du PIB à la recherche scientifique et technologique.