Tunis-Hebdo du 11 au 17 octobre 2004


Ben Ali ouvre la campagne électorale

Une étape décisive dans la préparation de la Tunisie de demain


Le démarrage de la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives, représente un moment privilégié dans la vie de la nation. Il permet à celle-ci de se pencher sur la situation économique, sociale et politique du pays au cours du mandat écoulé et de scruter l'avenir à travers les programmes des candidats en lice pour la prochaine législature.

Souvenons-nous - pour évaluer cette situation et la juger à sa juste valeur - de l'état qui était celui de la Tunisie, avant le redressement salutaire du 7 Novembre 1987. Notre pays avait atteint un stade de délabrement général tel qu'il était menacé d'implosion. Un fiasco total avait touché pratiquement tous les secteurs dont ceux considérés comme les piliers de la souveraineté nationale, paralysant par là-même le plus clair des rouages de l'Etat.

Il faut dire, à ce niveau, que la Tunisie, à ce moment-là, n'était point choyée par ses propres enfants. La plupart des hommes politiques qui étaient «dans le système» et d'autres en dehors n'avaient de cerveau que pour la conquête du Pouvoir, que pour la succession d'un président vieillissant et coupé depuis longtemps de la réalité nationale. L'invulnérabilité de la Tunisie, son image de marque, sa place dans le concert des nations importaient peu pour tout ce beau monde, composé de rhéteurs et de démagogues et dont les intérêts spécifiques primaient toute notion de devoir national.

Si nous évoquons cet épisode gravissime de la vie de notre peuple, qui a failli emporter la patrie, c'est surtout pour rappeler à ceux qui l'auraient oublié, en particulier à nos jeunes et moins jeunes, que la dignité, l'épanouissement et la joie de vivre dont jouissent aujourd'hui les Tunisiens ne sont pas une «chose normale». Ils n'ont pas surgi du néant par la baguette magique d'on ne sait quel marabout. Ils sont l'ouvre d'un patriote dévoué, qui s'est entièrement investi dans l'effort de redressement pour rehausser notre belle Tunisie au rang qui est le sien aujourd'hui. Malgré les nombreux obstacles et les difficultés de toutes sortes dont regorge l'actualité internationale durant toutes ces années passées.
Ben Ali est prêt à répondre de nouveau à l'appel du devoir. Le programme qu'il se propose de réaliser, s'il était élu, est de nature à imprimer un autre saut qualifitatif aux réalisations déjà accomplies et dont chacun peut mesurer l'importance et la densité.

Vaste, profonde, multidimensionnelle, l'action programmée ne délaisse aucun secteur et ne néglige aucun domaine. Bien au contraire, elle revêt un caractère global, tout en privilégiant, bien sûr, les grandes priorités dont l'emploi qui représente «la priorité des priorités», comme l'a rappelé une fois de plus, hier, le Président Ben Ali dans son discours d'ouverture de la campagne électorale.

Dans une ambiance enthousiaste et de liesse populaire, le Président Zine El Abidine Ben Ali a donné, le coup d'envoi de la Campagne électorale pour les élections présidentielle et législatives qui se dérouleront le 24 octobre courant, en présidant hier, au parc des expositions du Kram, en présence de Mme. Leïla Ben Ali, épouse du Chef de l'Etat, un grand meeting populaire.

Un accueil particulièrement chaleureux, a été réservé au Chef de l'Etat à son arrivée à la salle de conférences, par les formations de jeunesse et une foule nombreuse d'hommes, de femmes et de jeunes venus des différentes régions du pays.

Le Président Zine El Abidine Ben Ali, a prononcé un discours dans lequel il a annoncé son programme électoral pour la période 2004-2009, programme comportant 21 points. Le Chef de l'Etat a passé en revue les différents volets de ce programme qui englobe tous les domaines et qui répond aux attentes de toutes les générations et de toutes les catégories sociales.

Le Chef de l'Etat a souligné qu'il inaugure son «programme pour la Tunisie de demain», une Ere nouvelle de réalisations et d'actions qui ouvre à la Tunisie des horizons nouveaux, relevant l'importance qu'attache ce programme à l'emploi qui demeure une priorité constante, ainsi qu'aux secteurs économiques, surtout l'économie de l'intelligence, et aux secteurs éducatif, social et culturel, outre la promotion de la recherche scientifique et de la technologie, la consolidation de la place scientifique et de la technologie, la consolidation de la place de la femme et du rôle de la jeunesse et le renforcement du rayonnement de la Tunisie aux plans régional et international.

Le Président Zine El Abidine Ali a ajouté que son programme électoral inaugure une nouvelle étape sur la voie de la construction de l'avenir. Une étape décisive dans la préparation de la Tunisie de demain.

«Notre programme, a poursuivi le Président de la République, puise ses orientations et ses choix dans l'esprit de réforme et de modernisation et dans la nouvelle constitution du pays, soulignant que ses constantes et ses principes dérivent des constantes et principes de la république et des valeurs de l'Etat de droit, l'Etat de la liberté, de la sérénité et de la justice, donnant la meilleure place aux valeurs du travail, de la solidarité, de la modération et de la tolérance».

Le Chef de l'Etat qui se présente à l'élection présidentielle avec à son actif un bilan exhaustif d'acquis et de réalisations, a renouvelé dans son discours programme, l'engagement de poursuivre la marche de progrès afin de gagner les paris et de relever les défis.
Le Président de la République a indiqué que les élections présidentielle et législatives constituent une occasion renouvelée de consacrer davantage le processus démocratique pluraliste et interviennent alors que la Tunisie se trouve à une étape qui l'habilite, avec mérite, à rejoindre le cortège des pays développés et des économies modernes.