Allocution de Madame Leïla Ben Ali
à la clôture de la campagne électorale

(Le Kram, 22 octobre 2004)

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux
Mesdames,

Nous nous retrouvons en cette grande réunion féminine, alors que la Tunisie vit au rythme de la campagne des élections présidentielle et législatives, dans une ambiance de fête et un climat démocratique et pluraliste privilégié, qui illustre la maturité des Tunisiennes et des Tunisiens et le sens qu'ils ont de l'importance du droit de vote et du devoir de l'exercer.

Nous nous retrouvons au moment où notre pays progresse sur le chemin de l'invulnérabilité et de la prospérité dans tous les domaines, et maintenant que les réformes, réalisations et acquis accomplis par le Changement ont touché tous les domaines, que la quiétude et la sérénité se sont établis dans les esprits et que les citoyennes et les citoyens ont renoué avec l'effort et la création en étant animés d'un esprit de consensus, de coopération et de solidarité.

L'homme a été au centre de ces réformes et a constitué leur finalité ultime. La Tunisie a pu consacrer le principe d'égalité des chances en matière d'éducation, et ses établissements scolaires ont pu accueillir tous les enfants, filles et garçons, en âge de scolarisation.

Elle garantit à l'enfance une protection globale, à travers des législations, des institutions et des mécanismes qui préservent les droits de l'enfant, favorisent le développement de ses aptitudes et connaissances, et sa formation au comportement civilisé et l'aident à acquérir les qualifications dans les secteurs les plus modernes.

La construction de la société du savoir étant l'un des axes fondamentaux des politiques adoptées par le Changement, notre pays a connu, tout au long de ces dernières années, un développement remarquable des établissements d'enseignement supérieur, dans toutes les régions du pays, et dans toutes les sections et disciplines afin que nos filles et nos fils puissent accompagner les progrès des connaissances et les changements au niveau du marché du travail et des métiers.

Grâce à ses choix sociaux, qui ont accordé une place fondamentale au secteur de la santé, la Tunisie a pu accomplir un bond notable en matière de couverture sanitaire, que reflètent la multiplication des hôpitaux et des centres de santé et de prévention, dans toutes les régions du pays, l'augmentation du nombre des cadres médicaux et para-médicaux, et le développement de l'investissement privé dans ce domaine.

La Tunisie offre, aujourd'hui, à ses filles et à ses fils, un réseau important de maisons de jeunes et de la culture, et d'espaces de loisirs où ils peuvent exploiter leur temps libre, s'adonner à leurs activités favorites et développer leurs connaissances... Ceci en plus des installations et complexes sportifs pluri-disciplinaires qui incitent les jeunes à cultiver leurs talents et à confirmer leurs ambitions de réussite et d'excellence.

Notre pays ayant fait de la culture, dans le cadre des choix et orientations du Changement, un droit commun à l'ensemble des Tunisiennes et des Tunisiens, il a mis en place les conditions encourageant les intellectuels, hommes et femmes, à la créativité, dans un climat propice, fait de liberté et de soutien continu, ce qui a permis de promouvoir la production littéraire, intellectuelle et artistique, d'améliorer le niveau du produit culturel et de développer sa diffusion, aux niveaux national et international.

Les régions, qui étaient isolées et marginalisées, sont dotées, aujourd'hui, de l'infrastructure de base et se sont intégrées dans le circuit économique, confirmant ainsi que la solidarité est le lien social solide qui unit les Tunisiennes et les Tunisiens, en toutes circonstances et situations.

La couverture sociale s'est d'autre part étendue, pour atteindre un taux élevé en un temps relativement court, confortant ainsi les fondements de la justice et de la sécurité pour tous.
La Tunisie accorde, aujourd'hui, une attention élevée et une sollicitude présidentielle particulière aux citoyens qui ont des besoins spécifiques, comme les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les économiquement faibles et les personnes sans soutien, devant lesquels se sont ainsi ouvertes les portes de l'espoir et les chances d'intégration effective dans la société et dans l'économie.

Notre pays s'est attaché à être constamment en contact avec ses filles et ses fils à l'étranger, suivant attentivement leurs conditions, défendant leurs droits, renforçant leur attachement à leurs origines nationales, et approfondissant les canaux du dialogue avec eux et tout particulièrement avec les jeunes des nouvelles générations.

La Tunisie a misé sur le développement des technologies de l'information et de la communication, sur la diffusion de leur culture et la généralisation de leurs prestations, dans tous les milieux et secteurs.

Elle enregistre également des progrès constants dans le domaine du développement humain, social et économique, et y occupe une position avancée dans son environnement arabe, africain et méditerranéen; elle bénéficie du respect et de la considération pour ses positions au sujet des principaux problè-mes internationaux.

Telle est la Tunisie du Changement et de la réforme... la Tunisie de la modernité et du progrès... la Tunisie de l'action et de l'effort... la Tunisie où l'élévation du niveau et de la qualité de vie des Tunisiennes et des Tunisiens dans tous les domaines jouit de la priorité, et où les fruits de la croissance sont répartis entre tous les individus et toutes les catégories et régions... avec une consécration continue de l'exercice démocratique et pluraliste, et la garantie des droits et des libertés individuelles et publiques, dans le cadre des valeurs républicaines et de l'Etat de droit.

Mesdames,

L'un des principaux motifs de fierté de l'Ere nouvelle réside dans la sollicitude particulière dont le Président Zine El Abidine Ben Ali entoure la femme, la place privilégiée qu'il lui accorde et la confiance sans cesse renouvelée qu'il a placée en elle.

Jamais la condition de la femme tunisienne n'a été meilleure, ni plus élevée qu'elle l'est aujourd'hui.

Les chances et les opportunités sont désormais égales entre l'homme et la femme, dans les divers domaines, et les rôles sont devenus complémentaires dans les différents lieux du travail et de la responsabilité... C'est que la situation de la société ne peut s'améliorer sans une amélioration de la situation de la femme... de même, le processus de réforme et de modernisation ne peut progresser que si la femme constitue un élément essentiel de son impulsion et de son développement... le développement ne peut, lui non plus, être juste et global que lorsque la femme et l'homme en assument ensemble la charge et se partagent les fruits qui en résultent.

Et si l'hésitation à adopter une vision claire et audacieuse de la condition de la femme reste un obstacle majeur au progrès d'un certain nombre de sociétés dans le monde, il est du droit de la femme tunisienne d'être fière d'avoir dépassé aujourd'hui l'étape de l'émancipation et de la revendication des droits pour atteindre celle du partenariat total avec l'homme dans la gestion des affaires de la famille et de la société, de même que dans l'action politique qui fait partie intégrante des droits attachés à la citoyenneté et de l'engagement au service de l'intérêt général, après que l'Ere nouvelle lui a ouvert les possibilités de faire partie de la Chambre des députés, des Conseils municipaux et des Conseils régionaux.

La femme tunisienne a bénéficié d'un ensemble cohérent de droits, d'initiatives et de mesures qui ont consolidé sa présence dans tous les domaines et lui ont permis d'accéder à une place privilégiée dans sa société, que de nombreux d'experts internationaux considèrent comme un modèle avancé digne d'être adopté dans de nombreuses régions du monde...

Cette place privilégiée dont bénéficie la femme tunisienne, autant elle l'honore et constitue pour elle un motif de fierté, autant elle met à sa charge de nouvelles obligations et de responsabilités, puisqu'elle est appelée à démontrer constamment qu'elle est digne de cet honneur et de tous les encouragements et décisions que le Président de la République a pris en sa faveur, en vue d'améliorer sa condition et de renforcer son insertion dans le circuit du développement...

La position de la femme s'apprécie, essentiellement, en fonction de la preuve, qu'elle apporte en permanence, de sa prise de conscience et de sa compétence, dans tous les postes, fonctions ou responsabilités qui lui sont confiés.

Aussi est-il indispensable que la femme tunisienne soit toujours un élément constructif et une force d'abnégation... au foyer comme à l'administration, à l'usine, dans les champs, dans le tissu associatif et au sein des composantes de la société civile... et qu'elle contribue, par son capital d'intelligence et son savoir, et par ses vocations en matière de créativité et d'imagination, à stimuler le processus de développement dans ses divers volets éducatif, pédagogique, culturel, social, économique et sanitaire, et à y occuper, grâce à la qualité de ses prestations et à l'efficacité de son travail, des postes de direction élevés.

Ce qui incite à la satisfaction et à la fierté, c'est bien la place importante que le Chef de l'Etat a accordée à la femme, dans son Programme électoral, en lui réservant un chapitre important de ce programme, qui consolide sa présence dans le travail, l'action politique et les postes de décision et de responsabilité, puisque de nouvelles opportunités lui seront offertes pour confirmer sa compétence et donner la preuve de ses capacités.

Tout en saluant ce choix, ainsi que les initiatives d'avant-garde contenues dans le Programme électoral, et en premier lieu, l'institution d'un régime approprié au profit de la mère qui lui permettra, si elle le désire, de travailler à mi-temps et de percevoir les deux-tiers de sa rémunération, tout en conservant la totalité de ses droits à la retraite et à la sécurité sociale, la femme tunisienne forme le souhait que puissent s'ouvrir devant elle, grâce à ces initiatives, de nouveaux horizons, afin que sa présence dans les postes de décision et de responsabilité puisse atteindre le taux de 30 % avec la fin de l'année 2009, et qu'elle soit représentée à la Chambre des conseillers, y compris la femme émigrée à laquelle nous souhaitons que soit offerte l'opportunité de participer à la chose publique, aux côtés des autres représentantes et représentants des diverses catégories sociales du peuple tunisien...

L'exploration de secteurs plus larges et de voies meilleures pour la préparation de la femme aux métiers porteurs et aux nouveaux modes de travail, est le meilleur moyen de l'aider à s'intégrer dans l'économie nouvelle et à adhérer avec succès à la société du savoir et au monde des réseaux de la communication et de l'information.

Il est d'autre part important de permettre à la femme de bénéficier, avant la création d'une entreprise, d'une meilleure préparation et d'une meilleure connaissance des différentes étapes préalables à la création des projets, aux plans de la conception, du financement et de la réalisation.

Mesdames,

Les changements et les défis qui marquent notre époque, ainsi que les contenus culturels et comportementaux diffusés autour de nous par les moyens modernes d'information et de communication, et surtout par certaines stations satellitaires, et qui sont totalement étrangers aux traditions de notre société et à nos valeurs, ont un impact des plus profonds sur la formation de nos filles et de nos fils, du fait d'une plus faible présence du père et de la mère au foyer, ce qui ne leur permet pas, le plus souvent, de consacrer le temps suffisant pour s'occuper de leurs enfants, de manière directe, totale et permanente.

Les générations successives de nos filles et de nos fils sont notre richesse par laquelle nous bâtissons leur avenir et celui de notre pays... Cet avenir reste largement tributaire du temps que nous consacrons à les encadrer et à prendre soin d'eux, ainsi qu'à écouter leurs préoccupations, à suivre leurs études, à les aider dans l'organisation de leur temps et la répartition de leurs activités, en nouant avec eux des relations d'interaction positive, fondées sur le dialogue, le respect de leur personnalité et de leurs droits, et le renforcement de leur confiance en eux-mêmes et en leurs propres possibilités, en aiguisant en eux le sens de l'attachement à la patrie et du dévouement à son service, et en approfondissant leur fierté d'appartenir à la civilisation et aux valeurs spirituelles, culturelles et sociales de notre peuple, tout en restant ouverts aux valeurs universelles...

La question, revêt, en l'occurrence, une importance élevée, puisque notre pays sera, demain, à l'image de l'éducation que nous donnons, aujourd'hui, à nos jeunes générations.
Je suis persuadée que l'institution du nouveau régime de travail à mi-temps au profit de la mère, tel qu'il est présenté dans le Programme électoral du Président, ne manquera pas d'avoir un impact positif dans ce domaine.

La famille reste, à cet égard, le fondement de tout édifice social sain et équilibré. C'est ce qui nous incite à ne ménager aucun effort pour dynamiser le rôle du père et de la mère, afin qu'ils réservent davantage de leurs temps au profit de leurs enfants, et qu'ils constituent pour eux un rempart contre les risques de mimétisme, les crises d'identité et les phénomènes de laxisme et d'excès, en général.

Nous sommes un peuple de grande civilisation, profondément enraciné dans l'histoire, grâce à la richesse de sa culture, à la diversité de ses relations et à l'homogénéité de ses composantes. Ni les convoitises extérieures, ni les hérésies intérieures n'ont pu estomper son identité, puisque le peuple tunisien est resté, au fil des âges, fier et tenace, grâce à une identité profondément assise et à une personnalité bien enracinée.

Nous nous devons, par fidélité, à cet héritage de rester fidèles à nos spécificités nationales afin que la voie que nous laisserons à nos successeurs soit la même que nous avons héritée de nos prédécesseurs, en veillant à préserver notre identité et à protéger les traits caractéristiques de nos valeurs de référence, qui sont l'authenticité, la tolérance, l'ouverture, la modération et le bannissement de tout excès ou manquement.

En rappelant cela, je voudrais souligner la nécessité d'explorer les meilleures voies pour raffermir la coopération et la complémentarité entre la famille, l'école et les organisations et associations concernées, en vue d'améliorer l'encadrement de nos filles et de nos fils et de les orienter vers tout ce qui peut les aider à accomplir leur devoir et à être en phase avec leur environnement et avec la culture de leur temps.

Mesdames,

La femme tunisienne, qui est fière des droits et des chances dont elle a bénéficié au cours de la période écoulée, tout autant que des acquis et réalisations accomplis au profit de son peuple et de son pays est pleinement consciente de ses devoirs et obligations, qui l'incitent à s'engager avec enthousiasme et compétence, dans l'étape à venir.

C'est qu'il s'agit de préserver la continuité et la relation entre les deux étapes, de s'intégrer dans le projet civilisationnel cohérent et global défini dans le Programme électoral du Président, et avec les objectifs et ambitions qu'il contient et qui reflètent les préoccupations de toutes les Tunisiennes et de tous les Tunisiens... et confirment que le Changement et la modernisation, constituent un effort quotidien et collectif renouvelé et développé de manière ininterrompue, en fonction de la nature et des conditions et exigences de chaque étape...

Ce Programme a porté sur l'avenir de la Tunisie un regard prospectif ambitieux, traçant les contours de la période à venir, avec précision et assurance, préparant notre pays à s'adapter aux développements de la période, à en anticiper les changements et à en gagner les enjeux... et donnant aux Tunisiennes et aux Tunisiens un nouveau rendez-vous avec l'effort, l'abnégation, le progrès et le bien-être...

Voilà pourquoi nous serons tous au rendez-vous, dimanche, pour accomplir notre devoir électoral et exercer notre droit de choisir, afin de concrétiser notre aptitude à une vie politique fondée sur la liberté, la démocratie et le pluralisme, et permettant aux Tunisiennes et aux Tunisiens d'exprimer leur choix avec foi et conviction, dans une ambiance de compétition saine et civilisée entre les candidats de tous les partis qui prennent part à l'opération électorale.

En se dirigeant en grand nombre vers les bureaux de vote, les citoyennes et les citoyens apporteront la confirmation de l'intérêt qu'ils portent à la chose publique, et de leur attachement à y participer dans le cadre du système républicain, de l'Etat de droit et des valeurs nationales de référence auxquelles nous croyons tous et toutes et que nous nous employons à diffuser et à consolider dans tous les domaines, pour montrer au monde entier qu'ils sont dignes d'une vie démocratique et pluraliste organisée et évoluée.

La démocratie n'est pas qu'un simple droit que le citoyen exerce. Elle est aussi et surtout un devoir qu'il accomplit avec les autres membres de la collectivité nationale, avec lucidité et conviction, en faisant preuve d'un comportement civilisé, fondé sur l'esprit de responsabilité et de respect mutuel, dans un climat politique sain et approprié, qui encourage l'ensemble des Tunisiennes et des Tunisiens à rivaliser d'ardeur et de loyauté au service de leur pays et à s'attacher à le défendre et à rehausser son prestige.

Merci de votre attention