Le Changement: une action salvatrice

En accédant à la magistrature suprême, le 7 novembre 1987, le Président Zine El Abidine Ben Ali a soustrait le pays à la banqueroute économique et à l'effondrement institutionnel.

 Une démocratie institutionnalisée

Le Président Zine El Abidine Ben Ali a réussi, tout au long de dix sept années d'exercice du pouvoir, le pari de la transition démocratique dans la légalité institutionnelle et la concorde nationale. Les fondements d'une démocratie réelle sont institués de manière progressive, sûre et harmonieuse, à l'abri des convulsions. Les échéances électorales sont respectées. Les partis d'opposition entrent pour la première fois à la Chambre des Députés.
Une élection présidentielle pluraliste a eu lieu en octobre 1999 pour la première fois dans l'histoire de la Tunisie, le 26 mai 2002, pour la premiere fois également, un référendum a été organisé en Tunisie, qui a permis au peuple de se prononcer librement et souverainement sur la réforme de la Constitution.

Droits de l'Homme: une vision globale
et une oeuvre réformiste

Depuis le Changement du 7 Novembre 1987, les Droits de l'Homme sont perçus en Tunisie comme étant un tout indivisible englobant à la fois les droits de l'individu et ceux du groupe, les droits à caractère politique ou civil ainsi que les droits économiques, sociaux et culturels.
Dans cet esprit, la Tunisie s'est attachée à réhabiliter l'Etat de droit, à conforter les fondements de la République, à préparer le terrain pour la promotion d'une justice indépendante et efficiente, à consacrer la démocratie et le pluralisme et à enraciner profondément les attributs de la citoyenneté. Partant du credo qu'il ne peut y avoir de démocratie sans développement, ni de développement sans démocratie, la Tunisie a associé toutes les énergies de la société à cette ouvre cohérente, accordant un intérêt particulier à la femme, avec la ferme conviction que les Droits de l'Homme ne sauraient atteindre la plénitude dans une société où la condition de la femme est en-deçà de celle de l'homme.

L'enfant, citoyen de demain, a été, lui aussi, entouré d'une grande sollicitude. Ses droits ont été préservés et renforcés. Des institutions ont été créées en même temps qu'ont été mis en place les mécanismes nécessaires pour les consacrer et les concrétiser. La Tunisie figure ainsi parmi les rares pays qui se sont dotés d'un Code de l'enfance.

Page : 1 - - - - - - - - -